Rencontre avec l’ingénieuse artiste Catherine Ludeau

Pouvez-vous vous présenter brièvement ?

Je suis artiste, je suis française et travaille dans mon atelier en région Parisienne dans le 94. Mon atelier c’est mon laboratoire de recherche, c’est ma vie, j’y passe mes journées.

Comment en êtes-vous arrivé à faire de l’art ?

Depuis que je suis toute petite je n’ai jamais eu d’autres idée que d’être artiste. Adolescente turbulente, je rentre aux Arts Appliqués Duperré et me stabilise enfin. Puis, après 4 ans d’études mon diplôme en poche je suis partie à New York où j’ai vécu 3 ans comme illustratrice styliste et créatrice de tissus. De retour en France, tout en vivant de mes aquarelles et de portraits, j’ai commencé l’étude documentaire dans la nature. Les années passant, j’ai eu besoin de me diriger vers l’épure. Après avoir étudié les plantes, les insectes, les nuages, c’était un besoin vital. En 2000, je loue un atelier au château de Santeny et commence la peinture à l’huile abstraite qui m’emmène 11 ans plus tard vers mon médium de prédilection, la résine.

1813_c51bbf6c788982c8595ecad145bf5b87Peinture de Catherine Ludeau, Focus, 2017, Résine sur toile, 80 x 80 cm

Où trouvez-vous votre inspiration ?

Il est clair que mon inspiration se trouve d’abord dans la nature. J’ai besoin de donner une dimension mystique et spirituelle à mes tableaux. Je m’inspire de la philosophie zen qui exprime la sérénité, l’équilibre, le bien-être et la clarté d’esprit. J’utilise le symbole pour que la lecture soit immédiate. C’est toujours ce désir de pureté totale qui m’entraine.

1813_4f89e92ae6a7a5aaa8852eff08e902f4Peinture de Catherine Ludeau, Sensation, 2017, Résine sur toile, 165 x 100 cm

 

Vous semblez avoir essayé plusieurs techniques, y en a t-il certaines avec lesquelles vous préférez travailler et pourquoi ?

En ce qui concerne la technique, elle est au service de ce que je veux représenter. J’ai longtemps pratiqué la peinture à l’huile mais restais frustrée par le rendu. Lavis ou glacis n’étaient pas à la hauteur de mes rêves. L’aquarelle ne se prêtait aux grands formats, et il manquait cet élément de relief. C’est après 2 ans de recherches pour trouver la matière idéale de mes fantasmes que j’ai trouvé la résine.

1802_f8b64cc0f92471404ca2b2be02c2c8d6Peinture de Catherine Ludeau, Empirisme, 2016, Huile, Résine sur toile, 150 x 150 cm

 

Quels sont, s’il y en a, les retours de spectateurs sur vos œuvres qui vous ont particulièrement touché ?

L’échange avec le publique est enrichissant. Après leur étonnement pour la matière, c’est presque toujours :
« C’est sec ? je peux toucher ? »
C’est à moi d’être étonnée et émue quand les personnes me racontent ce qu’elles ressentent devant ma toile et que c’est ce que j’avais voulu exprimer !

 

Que signifie l’art pour vous ?

Pour moi l’art c’est la vie. C’est ma respiration, et mon plus grand souhait est tout simplement de continuer mes recherches et mon travail aussi longtemps que possible.

1802_ec862911895e11fdd80974077aa3cb53Peinture de Catherine Ludeau, Courants celestes (diptyque), 2015, Résine sur toile, 80 x 160 cm